l'Histoire de LA MAISON DES ARTS DE BAMAKO par Philippe Hastoy

  

...petit CV du dessinateur

En l’an 2001, m’enfuyant des beaux arts de Toulouse devant l’effondrement des twin towers et doté d’un diplôme du ministère de la culture, j’ai fait comme tout le monde et profité de la conjoncture actuelle pour tout de suite trouver un métier dans mes cordes et en relation directe avec ma formation : « photographe » manutentionnaire, « conférencier » dans les cuisines et les salles de restaurants, « peintre » caissier guichetier dans la banque, « sculpteur » informaticien, « grapheur » moniteur de ski en hiver et puis la rencontre suprême avec l’Education nationale : la surveillance de ses cantines et de ses cours, le remplacement de ses instituteurs (souvent malades fort heureusement) et animateur d’ atelier BD et de dessin (enfin en relation avec ma formation) quelques parutions dans des fanzines, en bref, une attitude humble et une certaine prédisposition à la polyvalence font qu’aujourd’hui, je suis fier de partager avec vous l’histoire de La Maison des Arts de Bamako, renouant ainsi avec ma passion de toujours, le dessin, la BD, (comme le dit ma mamie, « je me souviens bien de toi quand tu étais petit, toujourrrs couché avec tes crrrayons en trrrain de dessiner, le cul en l’airrr ») basque, ma grand mère roule les R, elle les triple même! Polyglotte (ho vissuto sei anni in Italia) polymorphe et polyvalent, je ne suis pas toujours poli mais quand il s’agit de rigoler, je ne suis pas le dernier...D’un point de vue artistique, j’aime mélanger les genres, les rencontres entre matériaux, le réel et de la fiction-Par ailleurs je suis un touche à tout, l’infographie, la photo, peinture encre et aquarelle, mais aussi sculpture, gravure, résine, à suivre… Merci de me laisser commentaires et impressions par le bouton @ ci-contre sans oublier que j’ai 15 ans de boxe thaïe à mon actif et que je suis très TRES susceptible (info ou intox ?)